Catherine Brunet, marraine du Fil Rouge

Biographie

C’est en 1999 que Catherine Brunet se fait connaître au petit écran pour son rôle marquant dans Le monde de Charlotte. Nous l’avons vue grandir à l’écran, incarnant Charlotte jusqu’en 2004. Depuis, nous avons eu plaisir de la découvrir dans de multiples projets télévisuels tels que Ramdam, Féminin/féminin, Marche à l’ombreLe Chalet, 5e rang, Entre deux draps. Plus récemment, elle tenait l’un des rôles principaux de la série Pour toujours plus un jour diffusée sur Crave TV.  On la verra bientôt dans Manuel de la vie sauvage, série télé adaptée du roman et de la pièce de Jean-Philippe Baril Guérard. Elle a aussi animé Les Suppléants à chaque jour des révisions pédagogiques liés au cursus académique du secondaire. Au cinéma, en 2016, elle a tenu le rôle de Peggy dans le long métrage Nelly, d’Anne Emond. Catherine fait également partie de la distribution de Wolfe, un film deFrancis Bordeleau. Nous avons pu la voir également dans Matthias et Maxime le dernier long-métrage de Xavier Dolan. De plus, Catherine possède un large bagage d’expériences de doublage en prêtant notamment sa voix à Miley Cyrus, Selena Gomez, Jennifer Lawrence et plusieurs autres.

Catherine et le Fil Rouge

Bonjour, je m’appelle Catherine Brunet et je n’aime pas être menstruée!

Est-ce que quelqu’un aime ça? Je ne pense pas. Mais c’est quelque chose qui arrive, tout simplement. 

Les personnes ayant des menstruations sont confrontées à toutes sortes de complications et d’inconforts et ce, presque toute leur vie. 

Premièrement, les surprises constantes. La toute première fois, en classe d’éducation physique, par exemple. SURPRISE, tes pantalons de sport sont tachés. Certaines personnes ont des règles qui surviennent assez régulièrement… Pour d’autres, c’est une surprise à chaque mois. 


Ensuite, la honte. Nous ne devrions pas la ressentir, car tout cela est naturel, c’est le cycle de la vie. Mais combien de fois les personnes ayant des menstruations ressentent la honte du sang sur le pantalon blanc, dans le maillot de bain à la plage sous le regard des autres qui en dit long? Trop souvent. 


Et cerise sur le gâteau, tout cela coûte cher. J’ai fait un petit calcul. Si ça fait à peu près 15 ans que j’ai mes règles, j’ai utilisé 16 380 tampons ou serviettes jusqu’à présent. Personnellement, j’ai l’immense privilège monétaire d’avoir recours à d’autres ressources depuis peu, comme la coupe menstruelle et les culottes menstruelles. Mais tout cela coûte très cher! C’est inadmissible qu’encore aujourd’hui, certaines personnes vivent dans la précarité menstruelle. Nous n’avons pas demandé tout ce sang. 


Je sais que je ne vous apprends rien. Mais j’avais envie de faire un petit rappel; ce ne sont pas tous les héros qui portent des capes, mais iels portent tous des produits menstruels quand c’est cette semaine du mois. 


J’ai envie que les choses changent, qu’on démystifie les menstruations, qu’on brise les tabous qui les entourent malheureusement encore, que tout le monde puisse avoir accès à ce dont iels ont besoin… et vous? 


Merci, et bonne campagne! 

Crédit photo: Éva-Maude TC