Menstruations, ovulation, hormones sexuelles… riment souvent avec procréation. Mais saviez-vous que les menstruations peuvent aussi être considérées comme un signe vital ?

Avoir un cycle menstruel régulier et sain est important pour notre santé, présente et future. Pour beaucoup d’entre nous, le lien entre les menstruations et la santé est instinctif. Adolescentes, nos premières règles nous indiquent le bon développement de notre cycle hormonal. Adultes, quand nous sommes stressées et que nous subissons un dérèglement passager, par exemple des règles irrégulières ou un symptôme inhabituel, nous nous demandons ce qui a bien pu les influencer. Quand nos menstruations vont bien, c’est généralement un bon signe pour notre santé. Nous parlons ici des « vraies » menstruations, celles qui suivent une ovulation. Les saignements de privation associés à l’utilisation de la pilule contraceptive (qui bloque l’ovulation) ne sont pas des menstruations.

Bâtir sa santé au fil des mois et de la vie

Pour la naturopathe australienne, Lara Briden, les règles sont comme un « bilan mensuel » qui reflète en temps réel notre état de santé. Ce n’est donc pas étonnant que l’on parle des règles comme du 5e signe vital, après la pression artérielle, la température, le pouls et la fréquence respiratoire [1]. En plus d’être un reflet de notre santé, les menstruations y contribuent directement. Un cycle menstruel en santé, c’est-à-dire ovulatoire, avec une production adéquate d’estrogènes et de progestérone (qui sont nos hormones sexuelles principales), contribue activement, chaque mois, à bâtir notre santé. Lara Briden propose une image parlante quand elle dit que « chaque ovulation est comme un dépôt mensuel sur le compte bancaire de la santé à long terme » (traduction libre) [2].


Saviez-vous que l’ovulation est le seul moyen de produire de la progestérone en quantité suffisante pour contrebalancer les estrogènes afin de maintenir un rapport adéquat entre ces hormones ? De nombreuses femmes expérimentent toutes sortes de symptômes dans les jours précédant leurs règles, ce qui peut être associé à une production insuffisante de progestérone. L’équilibre entre les estrogènes et la progestérone est donc essentiel à notre santé, mais aussi à notre bien-être.


Au-delà de leur rôle connu dans la procréation, ces hormones produites par les ovaires remplissent un nombre impressionnant de fonctions dans le corps. Une production adéquate d’estrogènes tout au long du cycle est essentielle au bon fonctionnement de nos systèmes cardiovasculaire et nerveux, ainsi qu’au métabolisme. La progestérone a, quant à elle, un effet antidépresseur et contribue à la santé des seins, en plus d’être indispensable à la formation osseuse. Les effets de ces deux hormones vont bien plus loin et l’on retrouve des récepteurs qui leur sont dédiés dans de nombreux tissus du corps. Un cycle menstruel sain contribue ainsi à la prévention de plusieurs problèmes de santé tels que l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires, ou encore le cancer du sein.

L’ovulation : un indicateur de la santé globale et du bien-être des femmes

Le cycle menstruel nous révèle davantage à nous-mêmes. Les menstruations sont le reflet d’une multitude de dimensions : corporelles, mais aussi émotionnelles, psychologiques, spirituelles, voire socioéconomiques. Cette vision globale nous pousse à réaliser qu’avoir un cycle menstruel sain et ovuler régulièrement est non seulement un signe de santé, mais aussi un indice sur notre environnement plus large. Jerilynn C. Prior, directrice scientifique du Centre de recherche sur le cycle menstruel et l’ovulation basé à Vancouver l’explique ainsi :

Un système complexe doit être coordonné pour permettre la libération d’un ovule. Comme il se doit, cette coordination commence dans le cerveau. Il ne serait pas prudent, par exemple, qu’une femme en proie à une grave détresse émotionnelle, affamée ou malade, tombe enceinte. C’est pourquoi je pense qu’une ovulation régulière nous en dit long sur l’environnement personnel, le contexte social et la santé de cette femme. J’ai qualifié l’ovulation de « révélateur du bien-être des femmes » (c’est-à-dire qui prédit la santé globale des femmes) (…). (traduction libre) [3].

N’est-ce pas encourageant de voir les règles comme un signe vital et l’ovulation comme un indicateur du « bien-être » global des femmes dans une société ? Le lien entre les menstruations et la façon d’être et de vivre dans le monde, individuellement et collectivement, existe bel et bien.

Revaloriser les menstruations et mieux comprendre son cycle

Le regard de la société et des femmes sur les règles évolue progressivement. Les voir comme un signe vital plutôt qu’un simple écoulement plus ou moins révulsant dont on se passerait bien, ce n’est pas rien ! Ce changement est dans l’air du temps et des actions concrètes sont menées pour l’encourager.

Chez nous, l’organisme Séréna Québec [4] parle justement des menstruations comme d’un signe vital et outille les femmes à mieux connaître leurs cycles grâce à la méthode symptothermique. Les femmes peuvent repérer, alors qu’elles n’expérimentent aucun symptôme particulier, d’éventuels déséquilibres hormonaux ou glandulaires, par exemple de la thyroïde. Elles peuvent également se rendre compte, de manière précoce, d’un cycle anovulatoire, c’est-à-dire sans ovulation, ou de perturbations ovulatoires « silencieuses » qui peuvent avoir un effet sur la santé à long terme malgré des menstruations régulières. 


L’observation de soi que permet la méthode symptothermique peut aider à diminuer la rupture que les femmes expérimentent parfois par rapport à leur propre corps. Là où les femmes d’antan subissaient des grossesses non désirées, les femmes d’aujourd’hui sont souvent amenées à accepter un engourdissement voire une répression vis-à-vis de leurs corps et de leurs émotions. On pense, par exemple, au lien entre la pilule contraceptive et la dépression, ou encore à la pression sociale à être performantes dans toutes les sphères de la vie, et ce, malgré l’inconfort ou les éventuelles douleurs qui peuvent parfois être très handicapantes.


N’oublions pas que tout déséquilibre qui s’installe dans le temps peut un jour ou l’autre nous mener au « syndrome » ou à la « maladie ». À ce stade, aussitôt qu’une étiquette diagnostique est attribuée, la compétence médicale n’est jamais très loin, pour le meilleur ou pour le pire. La méthode symptothermique nous encourage à devenir plus conscientes de notre corps, de son fonctionnement et de ses besoins. En cas de déséquilibre, nous pouvons, par exemple, mieux comprendre comment notre mode de vie affecte nos cycles et nous ajuster au besoin.

Savoir, c’est pouvoir ! Dans un élan de sensibilisation similaire, l’infirmière Kelsey Knight et la doula Emily Varnam [5] [6] ont réalisé, aux États-Unis, un projet sociofinancé sur les menstruations intitulé « le 5e signe vital ». Ce projet vise à favoriser l’empouvoirement des femmes dans une approche préventive et proactive. Il a non seulement aidé de nombreuses femmes à mieux connaître leurs corps et à mieux vivre leurs menstruations au quotidien (par exemple par des méthodes de suivi du cycle ou par une meilleure connaissance des produits d’hygiène menstruelle existants), mais a également contribué à revaloriser les menstruations.

Les menstruations, c’est trop souvent tabou et c’est parfois pénible à vivre. Connotées négativement, elles sont perçues comme « sales », voire « honteuses ». Pourtant, prendre soin de notre santé menstruelle, c’est prendre soin de notre santé ! Voilà un argument de taille qui nous encourage à établir un contact plus étroit, plus positif et plus harmonieux avec nos règles.

Références

[1] Sweeney C. Harvard T.H. Chan School of Public Health partners with the National Institutes of Health and Apple for Women’s Health Study [Internet]. News. 2019 [cited 2019 Dec 9]. Available from: https://www.hsph.harvard.edu/news/press-releases/harvard-apple-nih-study/

[2] Briden L. The Secret Powers of Ovulation (It’s Not Just for Making a Baby) [Internet]. Lara Briden – The Period Revolutionary. 2019 [cited 2020 Apr 14]. Available from: https://www.larabriden.com/the-secret-powers-of-ovulation/

[3] Prior JC. Preventive Powers of Ovulation and Progesterone What is Ovulation? 2008 Mar; Available from: http://www.cemcor.ubc.ca/sites/default/files/uploads/1_What_is_Ovulation.pdf

[4] Seréna Québec. Le cycle menstruel, un signe vital [Internet]. Seréna Québec. 2018 [cited 2020 Apr 14]. Available from: //serenaquebec.com/fr/sante-cyle-menstruel/Le-cycle-menstruel-signe-vital/

[5] The Fifth Vital Sign [Internet]. Kickstarter. 2016 [cited 2020 Apr 14]. Available from: https://www.kickstarter.com/projects/989427951/the-fifth-vital-sign

[6] Kim HH. The Women Teaching America About the “Fifth Vital Sign”: Periods – VICE [Internet]. 2017 [cited 2020 Apr 14]. Available from: https://www.vice.com/en_us/article/3k5k5w/the-women-teaching-america-about-the-fifth-vital-sign-periods