Produits injectables

1 Toxine botulique (Botox®)

Mieux connue sous le nom de Botox® ou de Neurobloc®, la toxine botulique est une substance qui provoque la paralysie musculaire. On l'utilise afin de réduire la contraction des muscles du visage qui entraîne la formation de rides.

Aujourd'hui, sa popularité explose, et pas uniquement chez les 40 ans et plus. En 2012, aux États-Unis, 3 257 913 injections de Botox ont été effectuées, dont 6 462 à des jeunes de moins de 18 ans1.

Il ne faut pas s'y méprendre, le culte de la jeunesse touche aussi les jeunes : « L'industrie de la mode, des cosmétiques, de la chirurgie esthétique et des régimes minceurs bénéficie très largement de cette quête des adolescentes du corps parfait, du visage parfait, de l'allure parfaite ».

Outre les effets secondaires possibles énumérés plus bas, notez qu'il existe un risque de dépendance psychologique lié à l'utilisation du Botox. Certaines personnes ne peuvent plus se passer d'avoir l'air plus jeune, avec les coûts que cela suppose : on estime qu'une séance d'injections au Botox pour réduire les rides coûte de 200 à 400 $, et qu'il faut renouveler le traitement tous les trois ou quatre mois la première année, puis tous les six mois...

Le BOTOX, ça « remue méninge »

Signe des temps, le Réseau québécois d'action pour la santé des femmes (RQASF) reçoit beaucoup de demandes de renseignements concernant le Botox. Ces demandes de renseignements sont en croissance au point d’avoir provoqué une réunion de travail, réunion où s’élabore, in vivo, un projet de capsule vidéo consacrée aux différents aspects de cette intervention.

1.1 Procédure

La toxine botulique est administrée par injections. Il s’agit d’une intervention esthétique non chirurgicale. Le traitement cible principalement le haut du visage, au niveau du front, des sourcils ou de l’angle extérieur des yeux (rides de la patte d’oie). Les injections au bas du visage et dans le cou sont plus rarement pratiquées compte tenu des risques sérieux pour le langage et la mastication.

Durée de l’intervention : quelques minutes.

1.2 Mise en garde

La toxine botulique agit lentement : il faut parfois attendre jusqu’à 6 semaines pour observer un effet maximal. Méfiez-vous des spécialistes qui veulent régler votre problème de rides à l’aide de quelques doses importantes. On recommande l’utilisation d’une dose minimale afin d’éviter l’apparition d’anticorps qui bloqueraient l’action de la toxine. Le résultat n’est jamais définitif. La première année, les injections doivent être répétées tous les 3 mois puis, tous les 6 mois.

De nombreux facteurs affectent le résultat des injections de toxine botulique. Votre âge, la dose injectée et la compétence de votre spécialiste peuvent modifier le résultat souhaité. Votre état de santé (allergie à la toxine, infection de l’endroit traité, problème de coagulation sanguine, etc.) peut même constituer une contre-indication à ce type d’injection.

1.3 Risques spécifiques

Plusieurs complications peuvent survenir au niveau de la zone traitée dans les jours, voire même les semaines, qui suivent votre traitement.

  • Maux de tête
  • Descente des sourcils
  • Descente des paupières
  • Gêne au niveau du sourire (asymétrie du sourire résultant d’une descente d’un coin de la bouche)
  • Difficulté à avaler
  • Sécheresse des yeux
  • Contractions incontrôlables des muscles traités et troubles de la mimique
  • Paralysie indésirable de muscles voisins (la toxine peut se diffuser jusqu’à 3 centimètres du point d’injection), jusqu’à 6 mois.

Enfin, les injections de toxine botulique peuvent entraîner des complications de nature plus générale.

  • Réactions allergiques
  • Fatigue et symptômes associés à la grippe (fièvre, frissons, etc.)
  • Tremblement ou faiblesse du cou et de la tête
  • Sécheresse de la peau ou de la bouche
  • Modification de l’expression du visage
  • Problèmes respiratoires
  • Glaucome

1.4 Botox® et Botox® cosmétique : en savoir plus

  • Blogue santé Dre Johanne Blais : Participeriez-vous à une soirée Botox?
    « La Dre Johanne Blais travaille à l'Unité de médecine familiale du CHUQ, à l'Hôpital Saint-François d'Assise de Québec. Cette médecin de famille donne de multiples conférences auprès de la communauté médicale et du grand public, en plus d'avoir écrit trois livres sur la santé des femmes. Deux fois par semaine, Johanne Blais collabore à l'émission RDI santé. »
  • Santé Canada : Nouvelle information concernant l'innocuité du Botox et du Botox Cosmetic
    « Santé Canada avise les Canadiens et les professionnels de la santé à l'effet que la monographie des produits BOTOX ® et BOTOX Cosmetic ® fera maintenant mention du risque de dispersion de la toxine dans d'autres parties du corps. Affaiblissement musculaire, problèmes de déglutition, pneumonie, troubles de la parole et difficultés respiratoires sont autant de symptômes possibles de la dispersion des toxines qui peut être mortelle. »

2 Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est une substance visqueuse contenue dans de nombreux tissus et liquides biologiques. Ses propriétés volumatrices (qui donnent du volume) sont exploitées en médecine esthétique pour traiter les rides et gonfler les lèvres.

L’acide hyaluronique est extrait de crêtes de coq ou produit par culture bactérienne.

2.1 Procédure

L’acide hyaluronique est administré par injections sous-cutanées (sous la peau). Il s’agit d’une intervention esthétique non chirurgicale qui peut toutefois nécessiter une anesthésie locale. Le traitement cible principalement les lèvres et la région entre les sourcils ainsi que les rides autour des yeux, du nez et de la bouche.

Durée de l’intervention : environ 30 minutes

2.2 Mise en garde

À la suite des injections, vous serez incommodée pendant quelques jours (jusqu’à 1 semaine) par un gonflement, des rougeurs et des démangeaisons dans la zone traitée. Méfiez-vous des spécialistes qui veulent régler votre problème de rides à l’aide de doses importantes : on recommande de ne pas dépasser la dose maximale indiquée sur les notices d’information des produits.

Le résultat n’est jamais définitif. Même les injections dites permanentes (Artecoll ou Dermalive®) exigent un nouveau traitement après quelques années. Les autres injections contenant de l’acide hyaluronique (Juvéderm®, Restylane®, Hylaform, etc.) doivent être renouvelées 1 à 2 fois par année.

Certains facteurs affectent l’aspect de votre visage après le traitement. La zone traitée, le produit choisi, la dose injectée et la compétence de votre spécialiste peuvent modifier le résultat souhaité. De petites bosses et de fines lignes blanches ainsi qu’une masse palpable ou visible dans la région traitée signalent une injection trop superficielle ou encore l’usage d’un produit inapproprié.

2.3 Risques spécifiques

De nombreuses complications sont liées au traitement à l’acide hyaluronique dans les jours, voire même les semaines, qui suivent votre traitement.

  • Saignement et douleur aux points d’injection
  • Ecchymoses (bleus)
  • Coloration de la peau bleue grisâtre (jusqu’à 1 an)
  • Abcès aux points d’injection
  • Asymétrie du visage due à l’anesthésie locale
  • Sensation d’engourdissement et perte de sensibilité
  • Réaction allergique
  • Inflammation de la racine des poils
  • Crise de polyarthrite rhumatoïde

N’hésitez pas à questionner votre spécialiste sur la sécurité des produits injectables. À titre d’exemple, sachez que l’injection de Restylane® dans un vaisseau sanguin de la peau peut le boucher ou causer un phénomène semblable à un caillot.

Exemples de questions à poser à votre spécialiste

Q : Serait-il possible d'obtenir la notice d'informations concernant le produit afin que je puisse prendre connaissance des contre-indications, des mises en garde et complications liées à celui-ci?

Q : Est-ce que Santé Canada a émis un avis ou une mise en garde concernant le produit que vous comptez utiliser?

Q : Comme il s'agit d'une intervention comportant pluieurs contre-indications et risques, ferez-vous un bilan de santé avant l'injection?

 

Mise en garde : Ces informations ne sont pas exhaustives et ne constituent pas un avis médical. Consultez votre spécialiste pour de plus amples informations.

1. American Society for Aesthetic Plastic Surgery (2013). Cosmetic Surgery National Data Bank : Statistics 2012

 

À propos

Vous êtes insatisfaite de votre apparence ? Vous envisagez une chirurgie ? Un traitement par injection ? Vous ressentez le besoin d?en savoir plus sur les conséquences possibles de votre geste ? Le Réseau québécois d'action pour la santé des femmes a créé ce site afin de vous aider à prendre une décision éclairée.

Références

Une intervention esthétique est un acte médical à risques qui affecte votre apparence physique, votre santé psychologique, et parfois plus encore. Soyez informée avant de choisir.

En savoir plus

Réseau québécois d?action pour la santé des femmes (RQASF)

4245, avenue Laval
Montréal (Québec) H2W 2J6
Téléphone : 514 877.3189
Télécopieur : 514 877.0357

Consultez nos autre sites :
Ménosecours: Bien préparer, bien vivre sa ménopause ||| Santé mentale au Québec: Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins
Pour une mode en santé