abdominoplastie

procédure

L’abdominoplastie se déroule le plus souvent sous anesthésie générale. D’importantes incisions sont pratiquées, d’une part, au bas du ventre le long du bord supérieur des poils pubiens, et d’autre part, en travers du milieu de l’abdomen. La section de peau ainsi découpée est retirée tout en conservant le nombril. La graisse est aspirée par liposuccion et les muscles retendus. On décolle ensuite la peau située au-dessus du nombril puis on la retend vers le pubis. Une incision dans la peau abaissée permet de replacer le nombril à sa position habituelle. Le tracé des incisions peut varier en fonction de la peau à retirer.

durée de l’intervention

De 90 minutes à 3 heures. Vous devrez être hospitalisée de 2 à 5 jours.

L’abdominoplastie est une opération chirurgicale qui consiste à remodeler l’abdomen.

risques spécifiques

Dans 15 % des cas, l’abdominoplastie occasionne une cicatrice défectueuse.

En plus des complications et des effets secondaires liés à n’importe quelle intervention chirurgicale, l’abdominoplastie comporte des risques particuliers.

  • Remontée des poils pubiens sur l’abdomen, due à une tension trop grande au niveau de la cicatrice
  • Aspect anormal du nombril
  • Remontée des poils pubiens sur l’abdomen, due à une tension trop grande au niveau de la cicatrice
  • Défaut de cicatrice (asymétrique, élargie, épaisse, etc.)
  • Peau endommagée (nécrose cutanée)
  • Risques vasculaires fréquents (1 % des cas)
Ces informations ne sont pas exhaustives et ne constituent pas un avis médical. Consultez votre spécialiste pour de plus amples informations.

questions à poser à votre praticien

Sachant que ce type de chirurgie est risqué chez les personnes obèses, est-ce que mon surpoids actuel constitue un facteur de risque à considérer ?

SACHEZ que ce type de chirurgie est risqué chez les personnes obèses car la surcharge graisseuse mal vascularisée est à l’origine de suites opératoires difficiles, d’écoulements prolongés, de nécroses cutanées, de surinfections qui trouvent là un terrain d’élection. L’obésité ressort d’un traitement médical avant tout acte chirurgical.

Puisque les traitements hormonaux augmentent les risques de phlébite et d’embolie à la suite de ce type d’intervention chirurgicale, quand devrais-je cesser mon traitement ?

SACHEZ que les traitements hormonaux doivent être interrompus au moins quinze jours avant l'intervention. En effet ils peuvent être responsables d'une augmentation du risque de phlébite et d'embolie pulmonaire. L’apparition d’une phlébite (la veine d’une jambe qui se bouche) est prévenue par un lever précoce le lendemain de l’opération et le port de bas de contention des membres inférieurs. La migration du caillot vers les veines des poumons est responsable d'une complication grave qui s'appelle l'embolie pulmonaire. Habituellement un patient opéré bénéficie d'une prévention des phlébites à l'aide de piqûres faites chaque jour. Dans le cas d'une plastie abdominale, cette prévention est difficile à mettre en oeuvre car elle favorise l'apparition d'hématomes, de saignements responsables de pertes sanguines pouvant conduire à la nécessité de faire des transfusions sanguines.

Comme il s’agit d’une intervention importante, ferez-vous un bilan de santé avant l’intervention ? Quels sont les tests que vous effectuerez ?

merci de nous aider à poursuivre notre mission

soutenez notre campagne de financement   devenez membre du Réseau Action santé femmes