Santé mentale au Québec : origines de notre enquête

Aucune étude ne documente le changement de profil des participantes qui fréquentent les groupes membres du RQASF ou des organismes communautaires de femmes en général. Aucune étude non plus ne discute des conséquences de la réforme du système de santé et de l’accroissement des problèmes sociaux et des problèmes de santé mentale des participantes sur les organismes communautaires de femmes. Comme le soulignent Bernier et Dallaire :

« le système de santé public se réfère souvent à ces organisations comme si elles étaient simplement des extensions de lui-même, mais sans vraiment comprendre comment la réforme touche les femmes qui travaillent dans ces groupes, que ce soit dans des emplois rémunérés ou bénévoles »1.

Or, il est essentiel de se pencher sur les conséquences de la réforme du système de santé sur les services en santé mentale, afin d’apporter des éléments de réponses à un questionnement plus large sur les impacts structurels de la communautarisation des services en santé mentale. À cet égard, l’enquête du RQASF constitue une première.

Petit retour dans le temps

Pour dresser un portrait de la situation vécue sur le terrain, nous avons réalisé un sondage exploratoire en 2009 auprès de 23 groupes membres dans 17 régions du Québec. Les résultats révélaient que la « santé mentale » se situait au premier rang (78 %) des problématiques qui mobilisaient les travailleuses de ces groupes. L’augmentation des problèmes de santé mentale figurait aussi au nombre des « problèmes en émergence » soulevés, avec l’appauvrissement d’une partie de la population et la recrudescence de la violence familiale.

Des besoins criants

Le sondage de 2009 révélait des besoins criants. De nombreuses femmes vivent des problèmes plus lourds qu’avant :

  • isolement social;
  • manque d’écoute dans les services de santé et les services sociaux;
  • médicamentation multiple ou excessive;
  • sentiment de frustration et colère intérieure;
  • baisse de l’estime de soi;
  • fatigue psychique notamment chez les proches aidantes;
  • difficulté à concilier famille et travail;
  • violence conjugale et violence à l’endroit des femmes âgées;
  • stress;
  • anxiété et détresse.

Plusieurs causes lointaines ou directes étaient relevées : pauvreté, virage ambulatoire, désinstitutionnalisation, entre autres. La surcharge de travail, l’essoufflement des travailleuses, le manque d’outils et de ressources financières dans les organisations étaient également mis en évidence.

Quelques études font état de certains effets de la réforme du système de santé sur les organismes communautaires. Dans toutes, on note des changements dans la population, qui affectent le travail des organismes depuis les vingt dernières années : problématiques plus lourdes en santé mentale, problématiques multiples et nouvelles, voire inhabituelles pour les groupes communautaires, accroissement des problèmes sociaux, etc.2

Nous supposons qu’à cause de ces transformations et de l’accroissement de la pauvreté, les groupes accueillent des participantes3 confrontées à des problèmes plus complexes, ce qui alourdit la tâche des travailleuses et compromet la mission même des organismes.

  1. BERNIER, J. et M. DALLAIRE (n.d.). The Price of Health Care Reform for Women: The Case of Quebec, Montréal, Centre of Excellence for Women’s Health/Consortium Université de Montréal, p. 59 (notre traduction), (PDF)
  2. Voir REGROUPEMENT INTERSECTORIEL DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES DE MONTRÉAL (RIOCM) (1998). Leur équilibre, notre déséquilibre : Rapport d’enquête sur les impacts de la transformation du réseau de la santé et des services sociaux à Montréal, Montréal, RIOCM, 94 p.; ROBICHAUD, J.-B. et autres, COMITÉ DE LA SANTÉ MENTALE DU QUÉBEC (CSSMQ) (1994). Les liens entre la pauvreté et la santé mentale : de l’exclusion à l’équité, Boucherville, Gaëtan Morin, 247 p.; DESLAURIERS, J.-P. et R. PAQUET (2003). Travailler dans le communautaire, Québec, Presses de l’Université du Québec, 140 p.; REGROUPEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES DE LA RÉGION 03 (ROC 03) (1997). Le pelletage des établissements publics… Les communautés et les organismes communautaires en ont plein le dos! Mémoire sur la transformation du réseau de la santé et des services sociaux de Québec, Québec, ROC 03, 41 p.; RQASF (2009). Résultats préliminaires de sondage, document de travail, 18 p.
  3. Femmes qui participent aux activités des organismes communautaires de femmes, qui utilisent leurs services.

Votre avis ”

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, idées, témoignages. Votre courriel demeure confidentiel et ne sera pas affiché.

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes

commander l’enquête

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins, a été amorcée par le RQASF en 2010. 75 organismes communautaires intervenant directement auprès de femmes partout au Québec ont participé à cette enquête. En savoir plus

votre don a de l’impact