Le “dumping”

Le dumping est la conséquence directe des compressions budgétaires et du manque de services dans le réseau de la santé. Cette pratique consiste à diriger les personnes d’une ressource à l’autre, puis à finir par les référer presque systématiquement aux organismes communautaires, alors qu’elles devraient normalement recevoir des soins ou des services dans le réseau de la santé.

Le dumping s’ajoute donc aux autres problèmes des femmes : souvent, elles frappent à la porte des organismes à bout de souffle, découragées. Se voir refuser l’accès à une ressource peut être vécu comme une exclusion de plus. Pour certaines femmes, cela s’ajoute à un passé lourd en abandons et en rejets.

Le diagnostic mène quasi automatiquement à la prescription de médicaments. En ne traitant pas les causes des problèmes, on encourage également la pratique du dumping. Et lorsque les femmes n’ont d’autre choix que de se présenter à l’urgence d’un hôpital, le personnel médical de garde a peu de temps pour examiner un problème; il se presse d’établir une prescription. Les femmes sont rapidement médicamentées et renvoyées chez elles ou dans un centre de femmes.

Dumping et itinérance

Le dumping touche encore davantage les femmes en situation d’itinérance. Stigmatisées, ces femmes sont écartées très rapidement sans avoir reçu de soins : « À l’hôpital, on montre très rapidement la sortie à une femme en situation d’itinérance. » Selon une travailleuse, les hôpitaux sont les principaux responsables du dumping. Ils « créent » l’itinérance, notamment lorsqu’ils donnent congé à une femme et la réfèrent à un organisme pour femmes itinérantes, ou la renvoient à la rue. Après avoir été rejetées plusieurs fois, certaines femmes ne veulent plus consulter dans le réseau de la santé. Une travailleuse d’une ressource en hébergement relate comment une femme, un soir, s’est faufilée dans le local puis s’est cachée sous l’escalier. Le lendemain, elle a été retrouvée au sous-sol, en détresse respiratoire profonde. « Ils me mettent à la porte », a dit la femme, expliquant pourquoi elle n’était pas plutôt allée à l’hôpital.

Le dumping peut entrainer des conséquences désastreuses, notamment pour des femmes en crise ou ayant des idées suicidaires. Ces femmes sont renvoyées trop rapidement de l’hôpital, alors qu’elles sont encore très fragiles, au bord du désespoir. La dernière porte se ferme derrière elles.

Votre avis ”

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, idées, témoignages. Votre courriel demeure confidentiel et ne sera pas affiché.

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes

commander l’enquête

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins, a été amorcée par le RQASF en 2010. 75 organismes communautaires intervenant directement auprès de femmes partout au Québec ont participé à cette enquête. En savoir plus

votre don a de l’impact