Augmentation du nombre de participantes dont les besoins primaires ne sont pas comblés

De plus en plus de femmes se présentent aux organismes alors que leurs besoins de base ne sont pas satisfaits. L’urgence de leurs besoins fait qu’il faut reléguer au second plan les activités axées sur les déterminants de la santé et sur la promotion de la santé.

« Quand une femme n’a pas de quoi manger, je peux vous dire que l’estime de soi, ce n’est pas une priorité. Il faut d’abord qu’elle mange et qu’elle soit logée. »

Étant donné la crise du logement, les centres d’hébergement, telles les maisons pour femmes victimes de violence, et les organismes pour femmes itinérantes sont occupés à pleine capacité. Les travailleuses doivent concentrer leur énergie à trouver pour ces femmes un endroit où dormir et à leur offrir plus de services ponctuels, par exemple un dépannage alimentaire.

Les organismes doivent pallier le désengagement de l’État et les lacunes criantes des programmes sociaux.

Parfois, les travailleuses puisent dans leurs ressources personnelles pour combler certains besoins de base des participantes : « Nous sommes impuissantes, nous voulons faire quelque chose mais l’organisme manque de moyens. J’ai déjà vu des travailleuses débourser de leur poche ou se servir de leur voiture pour les accompagner. »

« Nous ne pouvons pas accueillir les femmes qui ont besoin de logement parce que nous travaillons en violence conjugale, mais nous voyons qu’il y a un grave problème, parce que les appels sont plus nombreux et parce que les femmes qu’on héberge veulent rester plus longtemps : elles n’ont pas trouvé de logement. Ça alourdit la tâche. » (une travailleuse d’une maison d’aide et d’hébergement)

Votre avis ”

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, idées, témoignages. Votre courriel demeure confidentiel et ne sera pas affiché.

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes

commander l’enquête

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins

Santé mentale au Québec : Les organismes communautaires de femmes à la croisée des chemins, a été amorcée par le RQASF en 2010. 75 organismes communautaires intervenant directement auprès de femmes partout au Québec ont participé à cette enquête. En savoir plus

votre don a de l’impact