Oui aux hormones bio-identiques… Mais…

publié par Le RQASF
le 18 décembre 2015
15 commentaire(s)

Bookmark and Share
15 commentaire(s)
  • Je suis tellement heureuse de vous lire. J’ai 69 ans, je suis une infirmière retraitée et les dernières années de ma carrière je donnais des conférences sur la santé dans le cadre d’un programme de préparation à la retraite offert à des personnes dont la moyenne d’âge était de + ou – 55 ans. J’ai toujours défendu l’idée que la ménopause n’est pas une maladie mais une étape normale de la vie de toute femme. Un jour, au volant de mon auto, j’ai réagi tellement fort en entendant à la radio le Dr. Moreau dire: « La ménopause, ce fléau dont toutes les femmes seront affligées dans leur vie… » Je me suis dit qu’heureusement j’étais déjà ménopausée (sans problème) car si je n’avais eu que 40 ans et que j’entende çà, j’aurais paniqué. Qu’est-ce qu’on a donc a vouloir absolument médicaliser notre quotidien??? Bravo et continuez votre précieux travail.

    • Merci pour votre commentaire :) La réalité que vous décrivez concerne la grande majorité des femmes, c’est pourquoi nous prenons position contre la médicalisation de la ménopause.
      J’ai tenté de faire valoir que pour les femmes qui vivent difficilement ce passage, dans l’état actuel de nos connaissances, les HB pouvaient être une option plus sécuritaire que les hormones classiques, si leur décision est de prendre des hormones. Pour faire des choix éclairés, les femmes doivent avoir accès à une information la plus valide et complète possible. Certaines émotions ou jugements peuvent biaiser l’information et compromettre notre accès à l’ensemble des moyens (avec ou sans hormones) qui devraient nous être accessibles pour tout simplement nous sentir mieux. Et malgré ce qu’on veut bien nous faire croire, émotions et jugements sont bien présents dans les discours de ceux et celles qui parlent au nom de ce qu’on appelle «science».

  • Vous avez bien raison, la ménopause est tout à fait naturelle. Ce qui ne l’est pas, toutefois, c’est l’espérance de vie actuelle. Le corps humain a été bâti pour durer de 40 à 50 ans. Il y a peu d’années encore, on se fichait bien que tout se déglingue, puisqu’on allait vraisemblablement mourir avant que cela ne fasse des ravages (dépression, ostéoporose, etc.). La médecine, l’hygiène, la science nous amènent facilement à 80 ans. Il est bien normal que la médecine tienne ses promesses et nous aide à passer les dernières années un peu comme les premières. Sinon c’est comme amener un enfant à Disney World et l’empêcher de monter dans les jeux! L’important, c’est que chaque femme puisse faire un choix éclairé, qu’elle vive sa ménopause comme elle l’entend, sans se faire dire de façon condescendante par des femmes ménopausées soi-disant « épanouies » qu’elle a fait le mauvais choix, parce qu’elle « médicalise » sa condition. Vivre et laisser vivre.

    • Merci madame Dion de votre commentaire. Vous résumez très bien ma position sur le sujet. J’espère personnellement pouvoir bénéficier des bienfaits des hormones sur ma santé pour longtemps!

  • Bonjour,
    Chaque femme est tellement différente, et vit cette période de manière si différente.
    Il y a à mon avis autant de ménopause que de femmes.
    Moi j’ai eu le catalogue complet, avec je dirais presque  » tous  » les symptômes, dont le plus
    dur, la dépression et la fatigue, si je n’avais pas eu les hormones pour me sauver, je pense
    que cela aurait mal fini pour moi.
    Justement parceque nous vivons plus longtemps, autant vivre bien, ou alors je ne vois pas l’intérêt de vivre loin en étant déprimée, anxieuse, et fatiguée.

    • J’espère que vous allez mieux et je suis du même avis que vous qu’il faut pouvoir continuer à bien vivre, sinon c’est plate longtemps…

    • allo! Michelle j`aimerais savoir ce que tu à pris pour ta ménopause cars moi ca me gâche la vie depuis ma ménopause précosse plus rien ne va mentalement et physiquement :-( j`ai besoin d`aide merci! de me répondre aider moi s.v.p. j`en peu plus désespérer

  • Bonjour, je suis une personne qui prends très soins d’elle, je fait énormément d’exercice, je me couche tôt, je mange bien, pas de stress, une vie vraiment équilibré et malgré tout ça ma ménopause n’a pas été facile surtout dépression , anxiété, chaleur ,insomnie et j’en passe ,
    alors quand ils disent si vous avez une bonne hygiène de vie ça va bien aller ,bien c’est faux , car je suis l’exemple parfait, alors oui vive les homornes ça peut sauver des vies!!!!

    • Isabelle Mimeault
      11 mai 2015 à 11 h 58 min  - Répondre

      Bonjour, je suis d’accord avec vous pour dire qu’il n’est pas automatiquement garanti qu’avec une bonne hygiène de vie, «ça va bien aller» à la ménopause. Comme l’a fait remarquer Michèle dans son commentaire du 27 avril, chaque femme est «tellement différente»! Les hormones peuvent aider de nombreuses femmes mais elles ne sont pas non plus magiques!
      C’est à chaque femme de faire le point dans sa vie, et sur tous les plans, car tous les facteurs possibles et inimaginables peuvent influencer notre façon de vivre la ménopause. Aussi, il est reconnu qu’une bonne hygiène de vie améliore la la situation de toute femme, ne fut-ce que sur le plan de la santé globale et de la prévention des maladies chroniques, ce qui n’est pas rien.
      En fait, chaque femme devrait pouvoir explorer ce qui lui convient, et être respectée dans ses choix. Oui, nous prenons position pour une ménopause au naturel, parce que dans de nombreux cas, c’est possible. Mais, malheureusement, plusieurs femmes se font de manière automatique prescrire des hormones ou des antidépresseurs, qui ne sont pas toujours la meilleure solution pour elles. La médicalisation de la ménopause n’est qu’une des facettes de la médicalisation plus large de la santé des femmes.

  • Bonjour, pour moi les hormones bio-identique mon aider grandement à ma qualité de vie . J’ai 56 ans , je suis ménopausée . J’en prends maintenant depuis huit ans . Avant je ne dormais plus je devais aller travailler le matin fatigué , je vais la peau sèche mon humeur était terrible . Maintenant tout est rentré dans l’ordre Dre Sylvie Demers travaille très fort pour le bien-être des femmes .

    • Merci, Martine, de nous partager votre expérience. Bien sûr, chaque femme est différente et réagit différemment aux médicaments. Les hormones bio-identiques sont une option tout à fait valable pour le moment, pour ce qu’on en sait. Elles apparaissent vraiment bénéfiques pour nombre de femmes. Je me permettrais d’ajouter qu’elles correspondent à notre réflexe occidental de chercher des solutions à l’extérieur de nous pour nous soigner. Au moins que cette chose externe ne nous fasse pas de mal et si possible nous aide à nous sentir bien! :)

  • Bonsoir,

    Je souffre des synthomes de la premenopause depuis deja 2 ans. Aucune qualité de vie, migraines sévères, fatigue, insomnie, cycles irreguliers, douleurs musculaires et j’en passe. Jusqu’à maintenant aucun medecin a voulu m’écouter. Ils ne font que me souligner que c’est normal. Pardon ?! Ils traitent les symptômes et non les causes, m’ont deja precrit des anti-depresseurs (même si je ne suis pas en depression) des ains, des triptans bref … Je ne vis plus !!! Si les hormones peuvent améliorer ma qualité de vie… Alors pourquoi pas … Mais j’ai comme la majorité des personnes peur du cancer. Y a il une personne qui puisse ne donner la référence d’un specialiste? Merci d’avance.

  • Bonjour, tres peu de médecins connaissent et prescrivent des hormonnes bio identiques. Mon médecin, n’y croit pas. Moi oui…après la lecture du livres du Dre Demers, je suis convaincue. C’est ce que je souhaite prendre. Dre Demers ne semble plus prendre de nouvelles patientes. Connaissez vous un médecin dans la région de Montreal? (je suis dans les Laurentides) merci

  • Bonjour,
    Merci d’offrir votre site aux femmes. J’en profite en vous écrivant une question que je me pose depuis longtemps. Okay, les hormones ont s’en méfie mais se serait bien de pouvoir en profiter car même si la mémo se passe bien on s’en bien que notre peau est moins élastique, qu’on dort moins bien etc. alors existe-t-il des aliments qui contiennent des hormones similaires aux hormones féminines? Par exemple, du miel, des arachides etc. est-ce qu’à partir de là nous pourrions penser que sur une base régulière cela serait avantageux pour nous?
    Cordialement
    Louise

    • Les liens entre alimentation et ménopause ne datent pas d’hier. Depuis l’Antiquité, la diététique chinoise préconise, de façon préventive, une alimentation appropriée et la consommation de certaines plantes avant, pendant et après la ménopause, afin d’optimiser les fonctions gynécologiques et de traiter certains malaises. Nous avons produit un dépliant intitulé « Savourez la santé : 7 clés pour une bonne santé par l’alimentation » qui fournit aux femmes ménopausées une foule de conseils, de trucs et d’astuces. En espérant que cela voua aidera, vous pouvez le télécharger en vous rendant sur cette page : http://rqasf.qc.ca/menopause/menopause-alimentation-sante

  • vos commentaires