Rachelle Blais, mannequin

Photo : Meghan Brosnam

Le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF) est très heureux d’accueillir Rachel Blais comme collaboratrice de son blogue Pour une mode en santé. Blogueuse invitée, Rachel animera une nouvelle rubrique : La face cachée de la mode.

Mannequin de renommée internationale, Rachel s’est taillé une carrière au top : elle a défilé pour Antonio Marras et Topshop. On l’a vue dans Harper’s Bazar et dans plusieurs numéros de Vogue et Elle. Son travail lui a permis de vivre à travers les plus grandes villes du monde : Londres, Milan, New York, Paris et Tokyo. Pourtant, à 26 ans, après 10 ans de métier, et au risque de voir les contrats lui filer sous le nez, Rachel a décidé de sonner l’alarme.

Selon elle, plusieurs agences dans le monde font preuve d’un manque d’éthique révoltant : certaines recrutent et exploitent littéralement des fillettes aussi jeunes que 13 ans, profitant de leur vulnérabilité. Comment se fait-il que de telles pratiques soient passées sous silence, que personne ne parle de la détresse psychologique que vivent un grand nombre de ces jeunes filles ? Et le grand public, sait-il que les mannequins des magazines sont aussi jeunes ? Présenter des adolescentes comme étant des femmes adultes n’est pas non plus sans effet sur l’image de la femme, estime Rachel.

L’indignation a conduit Rachel à témoigner dans Girl Model, un troublant documentaire qui, espère-t-elle, mettra un terme au mutisme de l’industrie de la mode, et la poussera à opérer un changement qui pourrait être extraordinaire. Elle a aussi décidé d’engager un véritable combat afin que l’âge légal pour travailler comme mannequin dans l’industrie de la mode pour adultes soit de 18 ans. Le passage remarqué de Rachel à l’émission Tout le monde en parle, le 8 avril dernier, s’inscrit dans cette démarche.

Entrevue avec Rachel Blais

Réalisée par Véronique Lord (RQASF), une entrevue avec Rachel Blais.

Au nombre des sujets abordés : le pourquoi de sa participation à l’événement « Melow, saine et diversifiée! », et les raisons motivant son association au blogue et à la campagne Pour une mode en santé (PDF) du RQASF.

Rachel Blais en conversation avec Véronique Lord (RQASF)

Rachel Blais en conversation avec Véronique Lord (RQASF)

On en parle

Announcing a New Contributor: Rachel Blais

Pour une mode en santé welcomes a new blogger: international renowned Quebec model Rachel Blais. Rachel has had a very successful career: she’s walked in Antonio Marras and Topshop fashion shows. We’ve seen her in Harper’s Bazar and in many editions of Vogue and Elle. Her work allowed her to live in the biggest fashion capitals of the world: London, Milan, New York, Paris and Tokyo. But at 26 years old, after a 10 year career, and with the risk to lose out on contracts, she’s decided to sound the alarm.

In her opinion, the lack of ethics in many agencies around the world is revolting: some recruit and exploit girls as young as 13 years old, taking advantage of their vulnerability. How is it possible that such practices go on without being spoken of, that no one is talking about the psychological distress that live in so many of these young girls? And as for the general consumers, do they know models in the magazines are as young as they are? Rachel believes that to use adolescents to represent adult women is not without effect on women’s image.

Indignation brought her to testify in Girl Model, a troubling documentary which, she hopes, will stop the unethical practices in the fashion industry and will help create changes that could be extraordinary. She has also decided to engage in a real fight for the legal age to work as a model in the adult fashion industry to be 18 years old.

Related News