Plusieurs pays de l’Europe du Nord comme la Suède, la Norvège et le Danemark, utilisent la notion de sexualisation de l’espace public pour parler d’hypersexualisation. Comment la définit-on?

La sexualisation consiste à donner un caractère sexuel à un produit ou à un comportement qui n’en possède pas en soi; l’espace public réfère à tout ce qui n’est pas du ressort de la sphère domestique, de l’espace privé.

Pourquoi faire appel à cette conception de l’hypersexualisation? La notion d’espace public permet d’attirer l’attention sur les motifs à l’origine des changements de comportements et d’attitudes face à la sexualité.

  • Pourquoi observe-t-on une sexualité plus précoce chez telle ou tel jeune?
  • Pourquoi certaines jeunes filles se sentent elles contraintes d’adopter des pratiques sexuelles qu’elles ne souhaitent pas?
  • Pourquoi portent-elles des vêtements semblables à ceux portés par des stars de la pornographie?
  • Pourquoi des parents ne savent-ils plus quels repères et quelles limites tracer pour leurs enfants en matière de comportements sexuels?

Une analyse orientée vers la sexualisation de l’espace public semble à même d’apporter des éléments de réponse à ces questions.

Hypersexualisation, sexualisation, espace public

L’espace public réfère à tout ce qui n’est pas du ressort de la sphère domestique.

Bien sûr, l’espace public ne constitue pas le seul facteur qui doit être pris en considération car les individus subissent l’influence de plusieurs agents de socialisation (famille, école, ami(e)s, etc.). Toutefois, nous croyons que l’espace public et surtout les médias qui y sont présents jouent un rôle de socialisation sexuelle majeure.

Hypersexualisation, sexualisation, espace public

Comment l’égalité hommes-femmes peut-elle s’actualiser dans un tel contexte?

Le concept de sexualisation de l’espace public permet également d’élargir la réflexion à toutes les personnes concernées. Pour le Conseil du statut de la femme, l’hypersexualisation ne concerne pas que les filles et les fillettes. Les mères et les grands-mères qui offrent des g-strings à leurs filles ou leurs petites-filles sont aussi touchées par le phénomène. De plus, les garçons, les jeunes hommes et les hommes sont également parties prenantes de cette nouvelle réalité sexuelle à la fois comme sujets et comme objets. Ils participent à définir une norme sexuelle axée sur la performance, mais ils en paient eux-mêmes le prix : ils consomment de la cyberpornographie en grande quantité, mais en viennent à éprouver des difficultés à vivre des relations sexuelles satisfaisantes sans y avoir recours.

À l’heure où le milieu scolaire et les parents semblent éprouver des difficultés à jouer leur rôle en matière d’éducation sexuelle, les médias et les technologies de l’information constituent désormais les principaux agents de socialisation sexuelle actifs dans l’espace public. Quels sont les impacts d’une telle sexualisation de l’espace public sur l’égalité de fait entre les femmes et les hommes? Comment l’égalité entre les femmes et les hommes pourra-t-elle s’actualiser dans un tel contexte?


Extrait d’une communication présentée dans le cadre du colloque Le marché de la beauté… un enjeu de santé publique. Le colloque présentait quatre panels, parmi lesquels Hypersexualisation des jeunes filles : conséquences et pistes d’action (PDF).


Dans le même ordre d’idées

  • Centre d’analyse stratégique – Mars 2012 : Hypersexualisation de l’espace public : comment protéger les enfants ?
    La place croissante occupée par la sexualité dans l’espace public et ses conséquences potentielles sur les enfants préoccupent un nombre grandissant de spécialistes et de parents. Ce phénomène, qualifié d’“hypersexualisation”, concerne les enfants dans trois domaines : l’utilisation de l’image sexualisée de ces derniers dans les médias, la vente de biens et services destinés aux plus jeunes qui utilisent les ressorts de la sexualité adulte et l’exposition des enfants aux images érotiques ou pornographiques.