Au cas où vous l’auriez manqué, la mannequin montréalaise Rachel Blais a fait une apparition remarquée sur le plateau de Tout le monde en parle, le 8 avril dernier. Son propos : brasser la cage d’une industrie qui carbure à l’exploitation des jeunes filles, l’hypersexualisation, l’anorexie, et la détresse psychologique, notamment.

La mannequin Rachel Blais tire à boulets rouges sur l’industrie qui lui donne pourtant du travail depuis 10 ans. Elle juge inacceptables les conditions dans lesquelles des fillettes aussi jeunes que 13 ans sont recrutées, puis littéralement exploitées. Elle s’indigne du manque d’éthique de plusieurs agences dans le monde. Son dégoût l’a amenée à témoigner dans Girl model, un troublant documentaire qui, espère-t-elle, mettra un terme au mutisme de l’industrie de la mode.


Le mannequinat, face occultée de la « traite des femmes et des enfants » ?

En savoir plus

Dans une veine plus people

Dans le même ordre d’idées