Chaque jour, les consommatrices s’aspergent, s’enduisent et s’imprègnent d’une quinzaine de produits cosmétiques différents. Pour être belles, pour se sentir bien dans leur peau. Ces produits sont-ils sans danger, ou risque-t-on… sa peau à chaque application de rouge à lèvres, de fond de teint, ou de crème hydratante ? Sauver sa peau : enquête sur la face cachée des cosmétiques.

Nous verrons que les cosmétiques sont l’enjeu d’un débat qui dépasse la simple formulation des produits de beauté. Au–delà de l’enquête qui va se dérouler entre Montréal, Toronto, New York, la Californie et Paris, Sauver sa peau veut réfléchir à l’importance de la beauté dans notre société. Dictature de la beauté imposée par l’industrie, désir d’échapper à soi-même ou quête fondamentale?

Dans le même ordre d’idées

  • Ados et préados : le Klondike de l’industrie des cosmétiques
    L’industrie des cosmétiques et des soins de beauté est florissante. Depuis peu, crème, make-up, lotion, parfum, manucure, épilation, exfoliation, traitement antirides et anti-âge, bref, toute cette panoplie de produits et de soins destinés soit aux ados, soit aux adultes, soit aux deux, s’est trouvé un nouveau Klondike : les 8 à 12 ans. On comprend pourquoi : $$$.

Au-delà de la beauté en pot