Du 21 mai au 27 novembre, The Annenberg Space for Photography de Los Angeles présente une exposition de photos consacrée à la beauté et sa culture : Beauty Culture. Au programme : la beauté, son évolution au cours des cent dernières années, son industrie, ses artisans, la fascination qu’elle nourrit (peopolisation tous azimuts), l’effroi qu’elle suscite (injections, implants, anorexie, boulimie et tutti quanti). Bref, tout le pouvoir de l’image dans l’élaboration d’un idéal de beauté féminine. Un idéal fortement teinté d’ethnocentrisme, il va sans dire.

Au nombre des thèmes abordés :

  • La beauté : quelle taille?
  • La beauté : quelle couleur?
  • La beauté : quel sexe?
  • La beauté : androgyne?
  • La beauté : une industrie (les cosmétiques) de 300 milliards $
  • La beauté : mannequins, photographes, stylistes, designers, etc.
  • La beauté : du berceau au tombeau
  • La beauté : la machine à glam, version hollywoodienne
  • La beauté : le syndrome de Marilyn
Beauty Culture

Photo : PR NEWSWIRE

Through different lenses focused on the body beautiful, the exhibition examines both traditional and unconventional definitions of beauty, challenging stereotypes of gender, race and age. It explores the links between beauty and violence, glamour and sexuality and the cost (in its multiple meanings) of beauty.

Le site Web de The Annenberg Space for Photography offre des extraits du documentaire Girl Culture de la photographe Lauren Greenfield, dont nous avons déjà évoqué le travail sur ce blogue : Être aimé coûte que coûte, s’aimer à tout prix. On y retrouve également trois entretiens avec des artisans vedettes de l’industrie : Melvin Sokolsky, Tyen, Albert Watson.

À voir, et revoir.

Beauty Culture

The Annenberg Space for Photography - Exhibitions - Voice of the Photographer