Il y a quelques jours, une copine m’a envoyé un courriel après avoir été frappée par les couvertures de magazines dans les kiosques ce mois-ci; selon elle, un très grand nombre étaient hypersexualisées. Intriguée, je suis allée repérer les photos en question…

Hypersexualisation: qui inspire qui?

Couverture des couvertures : qui inspire qui ?

Or, plus j’observais ces dernières, plus je me demandais: mais en quoi la couverture du magazine Playboy peut-elle être plus hypersexualisée que celles que j’ai devant les yeux ?! Je me rends compte davantage aujourd’hui de l’étendue de la banalisation de l’hypersexualisation dans la culture populaire. Est-ce vraiment de cette façon que l’on veut que les femmes soient représentées ?

  • Est-ce vraiment ce à quoi nous voulons que les jeunes filles aspirent ? Et est-ce ainsi que nous voulons que les garçons voient les femmes ?
  • Est-ce qu’être une femme qui a du succès a un lien avec le fait de se dénuder pour des couvertures de magazines ?
  • Est-ce cela le girl power ? Une recette de marketing associant (et limitant) le pouvoir des femmes à leur sex-appeal ?
  • Est-ce vraiment nécessaire de bombarder les consommateurs avec tant d’images hypersexualisées ?
  • Si ces célébrités respectées s’affichent ainsi sur les couvertures de magazines, peut-on s’attendre à ce qu’une jeune mannequin ose laisser entendre qu’elle n’est pas à l’aise de poser de façon sexualisée ?
  • Et si elle se dit à l’aise de faire ce type de photos, ne devrions-nous pas quand même la laisser découvrir sa sexualité avec des jeunes de son âge et non devant une caméra au travail ?

Hypersexualisation des filles: qui inspire qui?

Cette jeune fille n’avait pas plus de 16 ans au moment où cette photo à été prise.